Ados aux examens : Faire le plein de confiance

Des actions concrètes pour mettre toutes les chances de son côté

L'ESSENCE ADO

Alexandra Dumoulin

5/20/2024

a woman wearing headphones and reading a book
a woman wearing headphones and reading a book

4 étapes pour faire le plein de confiance avant les examens

Plongeons dans le tourbillon émotionnel des examens, un défi que nous avons tous affronté à un moment donné de notre vie étudiante. Rappelez-vous ce moment où l'anxiété semblait étreindre chaque pensée, où le simple fait de tenir un stylo vous faisait sentir comme si vous portiez le poids du monde sur vos épaules.

Pour moi, cela a commencé dès le Brevet, une épreuve où mes mains rivalisaient avec les fontaines d'eau en période de canicule et où mon cœur s'accordait au rythme assourdissant de l'horloge de la salle d'examen.🤯

Mais imaginez si cette période de stress pouvait être transformée en une occasion de croissance pour votre enfant.

Dans cet article, je vais vous montrer comment guider votre adolescent vers la confiance pour l’aider à embrasser ses capacités uniques.

Prêt à découvrir quatre étapes simples mais puissantes?

Première Étape : Lâcher Prise

À l'approche des examens, parents et éducateurs ressentent souvent le besoin de pousser nos enfants à se surpasser. Cependant, ce désir ardent peut parfois se transformer en une pression accablante.

Il est crucial de reconnaître que la peur, bien qu'elle puisse être un guide utile dans certaines situations, peut devenir un fardeau lorsqu'elle est anticipée et entretenue de manière excessive. Cette peur constante et diffuse peut entraîner une série de conséquences néfastes, allant des troubles anxieux aux difficultés de concentration et d'apprentissage.

Pour nos adolescents, la première étape vers la préparation aux examens consiste à apprendre à lâcher prise. Cela implique d'accepter que la perfection soit hors de portée, que le contrôle absolu soit illusoire et que le progrès demande du temps.

Chaque individu possède des qualités uniques qui le rendent précieux et dignes d'amour et de respect, indépendamment de ses succès ou de ses échecs scolaires.

Il est également important de souligner que l'échec fait partie intégrante du processus d'apprentissage. Les erreurs et les revers offrent des opportunités précieuses pour grandir et se développer. Encouragez votre enfant à voir les échecs comme des occasions d'apprentissage et de croissance plutôt que comme des obstacles insurmontables.

En intégrant ces notions de lâcher-prise, de reconnaissance de sa propre valeur et de compréhension de l'importance de l'échec dans le processus d'apprentissage, nos adolescents peuvent aborder les défis des examens avec une nouvelle perspective. Ils seront mieux équipés pour faire face aux difficultés avec résilience et confiance en eux-mêmes. Cette approche globale favorise une préparation aux examens plus équilibrée et aboutit à des résultats plus gratifiants, non seulement sur le plan académique, mais aussi sur le plan personnel.

Le pompage des épaules pour faire retomber la pression

Voici un exercice rapide et facile à pratiquer pour relâcher la tension et favoriser le lâcher-prise. Vous pouvez le faire seul et le partager avec votre adolescent pour l'aider à se détendre avant les moments stressants.

  • Position de Départ : Mettez-vous debout dans une position confortable. Assurez-vous d'avoir de l'espace autour de vous pour bouger librement.

  • Respiration Profonde : Commencez par prendre une profonde inspiration par le nez, en remplissant vos poumons d'air . Pendant cette inhalation, serrez doucement vos poings pour créer une sensation de tension dans vos mains et vos avant-bras.

  • Blocage de la Respiration : Retenez votre souffle pendant quelques instants tout en maintenant la tension dans vos poings. À ce stade, vous pouvez contracter légèrement vos épaules en les remontant vers vos oreilles pour intensifier la sensation de tension.

  • Relâchement Progressif : Sur une expiration lente et contrôlée par la bouche, relâchez progressivement la tension de vos poings, de vos bras et de vos épaules. Laissez vos épaules retomber naturellement vers le bas et sentez la sensation de relâchement dans tout votre corps.

  • Observation des Ressentis : Prenez quelques instants pour vous concentrer sur les sensations dans votre corps. Remarquez comment vous vous sentez après avoir relâché la tension. Peut-être ressentez-vous une sensation de légèreté ou de détente dans vos muscles, des picotements dans les mains, de la chaleur dans votre poitrine…

  • Répétition : Répétez cet exercice une ou deux fois de plus pour renforcer la sensation de relâchement et de détente. Prenez votre temps pour respirer profondément et relâcher toute tension restante dans votre corps.

Après avoir terminé l'exercice, prenez un moment pour observer comment vous vous sentez maintenant. Remarquez toute différence dans votre état d'esprit ou dans la sensation de relaxation dans votre corps. Et si vous vous sentez “neutre”, c’est ok aussi !

Ok mais en quoi activer mes épaules peut me détendre ?

Cet exercice de respiration et de relâchement agit directement sur le système nerveux autonome, système qui contrôle nos réponses automatiques au stress. Il permet de réduire l'activation du système nerveux sympathique, responsable de la réaction de "lutte ou fuite", et favorise plutôt l'activation du système nerveux parasympathique, induisant ainsi une sensation de calme et de détente.

Deuxième Étape : prendre conscience de ses forces et capitaliser dessus !

Il est essentiel de reconnaître et de valoriser ses propres points forts. Trop souvent, les adolescents se laissent emporter par des pensées d'autodérision et d'auto-sabotage, répétant des phrases telles que "je suis nul" ou "je n'y arriverai jamais". Ces croyances auto-limitantes finissent par s'enraciner profondément dans leur esprit. (psst, cher adulte qui me lit, ça vaut pour vous aussi …).

Il est important de réaliser que ces pensées ne reflètent pas la réalité, mais sont le produit d'une perception déformée de soi-même. Encourager les adolescents à prendre du recul et à évaluer objectivement leurs compétences et leurs réussites peut contribuer à briser ce cercle vicieux de pensées négatives.

Par exemple, encouragez votre enfant à identifier ses forces et ses talents spécifiques. S'il excelle en mathématiques, félicitez-le pour ses compétences analytiques et encouragez-le à les développer davantage. S'il est doué pour la créativité, encouragez-le à utiliser cette capacité pour aborder les problèmes de manière innovante.

Lors d'une consultation récente au cabinet, une jeune fille de 11 ans était confrontée à cette même situation. Elle avait du mal à reconnaître ses propres atouts, car elle était habituée à se concentrer uniquement sur ce qui, selon elle, lui manquait. En l'aidant à identifier et à valoriser ses réelles capacités, elle a progressivement pris conscience de son potentiel et de ses forces.

Alors n’hésitez pas à rappeler à votre adolescent un moment où il a relevé un défi qu'il pensait impossible à surmonter. Peut-être avait-il peur de parler en public, mais a réussi à le faire lors d'une présentation en classe. En lui rappelant cet exploit et en lui disant "tu as vu, tu as réussi", vous lui montrez qu'il possède déjà des forces qu'il peut utiliser pour surmonter d'autres obstacles.

En encourageant nos adolescents à reconnaître leurs points forts et à les valoriser, nous les aidons à cultiver une estime de soi saine et durable. Cela leur permettra de faire face aux défis avec confiance et de réaliser leur plein potentiel.

Troisième Étape : Le Pouvoir Insoupçonné de l'Imagerie Mentale

L'imagerie mentale est un outil puissant dont nous disposons en tant qu'êtres humains. Elle nous permet de revisiter un souvenir, d'en ressentir la texture à travers nos sens, de nous concentrer sur le moment présent et même de nous projeter dans l'avenir.

Prenons l'exemple d'une situation quotidienne : sous la douche, votre adolescent peut se représenter avec succès après avoir réussi son oral. Pour illustrer ce pouvoir incroyable, laissez-moi vous partager l'histoire de Sam, un adolescent que j'ai accompagné en séance individuelle.

Sam était en proie à une anxiété intense liée à ses examens de fin d'année. Au début de l’accompagnement, il était manifestement pris d’anxiété : ses mains tremblaient, et il avait développé des comportements compulsifs pour faire face à ses angoisses. Après plusieurs séances je lui propose un exercice d'imagerie mentale où je l'invite à se projeter après avoir réussi son examen oral.

Il me demande alors : "Pourquoi se projeter après l'examen alors que je suis complètement stressé avant même d'entrer dans la salle ?" Je lui ai répondu par une question : "Imagine que tu viens tout juste de terminer ton oral, comment te sens-tu ?" Il me décrit alors un sentiment de soulagement, de fierté et la sensation de tranquillité.

Je lui ai fourni cette explication : "Même si ton corps est limité, ton esprit ne l'est pas. Lorsque nous imaginons, notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est imaginaire et ce qui est réellement vécu."

En se visualisant réussir son oral, Sam activait des connexions neuronales dans son cerveau, renforçant ainsi sa confiance en lui. Plus Sam se répéterait mentalement ses capacités, plus il parviendrait à calmer ses angoisses et à se sentir confiant avant le début de l'examen.

Aujourd'hui, Sam a surmonté son introversion, a réussi son Bac et s'est même inscrit à la fac de Droit, illustrant ainsi le pouvoir transformateur de l'imagerie mentale 🧑‍🎓

Quatrième Étape : La répétition est la clef !

Vous l'aurez compris, la confiance en soi ne se construit pas du jour au lendemain, ni par un simple claquement de doigts. C'est un processus qui nécessite du temps, de la patience et de la pratique.

L'histoire de l'humanité nous enseigne que c'est par la répétition des expériences que nous évoluons. Chaque petite action positive que nous répétons consciemment contribue à renforcer notre confiance en nous et à stimuler notre développement personnel. Cela peut être aussi accessible que de dire "je peux le faire" chaque matin devant le miroir, ou de prendre une petite initiative chaque jour pour sortir de sa zone de confort.

Il est essentiel d'encourager votre adolescent à répéter consciemment les expériences positives, même les plus petites, afin de renforcer sa confiance en lui. Chaque fois qu'il réussit, même dans les petites choses, il renforce cette croyance en sa capacité à surmonter les obstacles et à atteindre ses objectifs.

Mais attention, il est également important de reconnaître que le chemin vers la confiance en soi n'est pas linéaire. Il y aura des hauts et des bas, des succès et des échecs. C'est normal. L'important est de persévérer, de tirer des leçons de chaque expérience et de continuer à avancer.

Alors, prêt à les élever?

Bonhomme bâton en super héro
Bonhomme bâton en super héro
Bonhomme bâton en super héro
Bonhomme bâton en super héro
a woman wearing headphones and reading a book
a woman wearing headphones and reading a book

Hello, je suis Alexandra Dumoulin, sophrologue engagée pour les enfants et les adolescents. C'est avec pep's et dans un climat de confiance que

je les accompagne à évoluer les yeux fermés.

Alexandra Dumoulin

Sophrologue EI - Enfants & Adolescents

35, rue de Genève 74100 Ambilly, France

SIRET : 98303562700014

Contactez-moi /Laissez un avis

Visitez mon site web

À propos...

Portrait d'Alexandra Dumoulin Sophrologue
Portrait d'Alexandra Dumoulin Sophrologue

Hello, je suis Alexandra Dumoulin, sophrologue engagée pour les enfants et les adolescents. C'est avec pep's et dans un climat de confiance que

je les accompagne à évoluer les yeux fermés.

Alexandra Dumoulin

Sophrologue EI - Enfants & Adolescents

35, rue de Genève 74100 Ambilly, France

SIRET : 98303562700014

Contactez-moi /Laissez un avis

Visitez mon site web

portrait d'Alexandra Dumoulin
portrait d'Alexandra Dumoulin

À PROPOS...

a woman wearing headphones and reading a book
a woman wearing headphones and reading a book

4 étapes pour faire le plein de confiance avant les examens

Plongeons dans le tourbillon émotionnel des examens, un défi que nous avons tous affronté à un moment donné de notre vie étudiante. Rappelez-vous ce moment où l'anxiété semblait étreindre chaque pensée, où le simple fait de tenir un stylo vous faisait sentir comme si vous portiez le poids du monde sur vos épaules.

Pour moi, cela a commencé dès le Brevet, une épreuve où mes mains rivalisaient avec les fontaines d'eau en période de canicule et où mon cœur s'accordait au rythme assourdissant de l'horloge de la salle d'examen.🤯

Mais imaginez si cette période de stress pouvait être transformée en une occasion de croissance pour votre enfant.

Dans cet article, je vais vous montrer comment guider votre adolescent vers la confiance pour l’aider à embrasser ses capacités uniques.

Prêt à découvrir quatre étapes simples mais puissantes?

Première Étape : Lâcher Prise

À l'approche des examens, parents et éducateurs ressentent souvent le besoin de pousser nos enfants à se surpasser. Cependant, ce désir ardent peut parfois se transformer en une pression accablante.

Il est crucial de reconnaître que la peur, bien qu'elle puisse être un guide utile dans certaines situations, peut devenir un fardeau lorsqu'elle est anticipée et entretenue de manière excessive. Cette peur constante et diffuse peut entraîner une série de conséquences néfastes, allant des troubles anxieux aux difficultés de concentration et d'apprentissage.

Pour nos adolescents, la première étape vers la préparation aux examens consiste à apprendre à lâcher prise. Cela implique d'accepter que la perfection soit hors de portée, que le contrôle absolu soit illusoire et que le progrès demande du temps.

Chaque individu possède des qualités uniques qui le rendent précieux et dignes d'amour et de respect, indépendamment de ses succès ou de ses échecs scolaires.

Il est également important de souligner que l'échec fait partie intégrante du processus d'apprentissage. Les erreurs et les revers offrent des opportunités précieuses pour grandir et se développer. Encouragez votre enfant à voir les échecs comme des occasions d'apprentissage et de croissance plutôt que comme des obstacles insurmontables.

En intégrant ces notions de lâcher-prise, de reconnaissance de sa propre valeur et de compréhension de l'importance de l'échec dans le processus d'apprentissage, nos adolescents peuvent aborder les défis des examens avec une nouvelle perspective. Ils seront mieux équipés pour faire face aux difficultés avec résilience et confiance en eux-mêmes. Cette approche globale favorise une préparation aux examens plus équilibrée et aboutit à des résultats plus gratifiants, non seulement sur le plan académique, mais aussi sur le plan personnel.

Le pompage des épaules pour faire retomber la pression

Voici un exercice rapide et facile à pratiquer pour relâcher la tension et favoriser le lâcher-prise. Vous pouvez le faire seul et le partager avec votre adolescent pour l'aider à se détendre avant les moments stressants.

  • Position de Départ : Mettez-vous debout dans une position confortable. Assurez-vous d'avoir de l'espace autour de vous pour bouger librement.

  • Respiration Profonde : Commencez par prendre une profonde inspiration par le nez, en remplissant vos poumons d'air . Pendant cette inhalation, serrez doucement vos poings pour créer une sensation de tension dans vos mains et vos avant-bras.

  • Blocage de la Respiration : Retenez votre souffle pendant quelques instants tout en maintenant la tension dans vos poings. À ce stade, vous pouvez contracter légèrement vos épaules en les remontant vers vos oreilles pour intensifier la sensation de tension.

  • Relâchement Progressif : Sur une expiration lente et contrôlée par la bouche, relâchez progressivement la tension de vos poings, de vos bras et de vos épaules. Laissez vos épaules retomber naturellement vers le bas et sentez la sensation de relâchement dans tout votre corps.

  • Observation des Ressentis : Prenez quelques instants pour vous concentrer sur les sensations dans votre corps. Remarquez comment vous vous sentez après avoir relâché la tension. Peut-être ressentez-vous une sensation de légèreté ou de détente dans vos muscles, des picotements dans les mains, de la chaleur dans votre poitrine…

  • Répétition : Répétez cet exercice une ou deux fois de plus pour renforcer la sensation de relâchement et de détente. Prenez votre temps pour respirer profondément et relâcher toute tension restante dans votre corps.

Après avoir terminé l'exercice, prenez un moment pour observer comment vous vous sentez maintenant. Remarquez toute différence dans votre état d'esprit ou dans la sensation de relaxation dans votre corps. Et si vous vous sentez “neutre”, c’est ok aussi !

Ok mais en quoi activer mes épaules peut me détendre ?

Cet exercice de respiration et de relâchement agit directement sur le système nerveux autonome, système qui contrôle nos réponses automatiques au stress. Il permet de réduire l'activation du système nerveux sympathique, responsable de la réaction de "lutte ou fuite", et favorise plutôt l'activation du système nerveux parasympathique, induisant ainsi une sensation de calme et de détente.

Deuxième Étape : prendre conscience de ses forces et capitaliser dessus !

Il est essentiel de reconnaître et de valoriser ses propres points forts. Trop souvent, les adolescents se laissent emporter par des pensées d'autodérision et d'auto-sabotage, répétant des phrases telles que "je suis nul" ou "je n'y arriverai jamais". Ces croyances auto-limitantes finissent par s'enraciner profondément dans leur esprit. (psst, cher adulte qui me lit, ça vaut pour vous aussi …).

Il est important de réaliser que ces pensées ne reflètent pas la réalité, mais sont le produit d'une perception déformée de soi-même. Encourager les adolescents à prendre du recul et à évaluer objectivement leurs compétences et leurs réussites peut contribuer à briser ce cercle vicieux de pensées négatives.

Par exemple, encouragez votre enfant à identifier ses forces et ses talents spécifiques. S'il excelle en mathématiques, félicitez-le pour ses compétences analytiques et encouragez-le à les développer davantage. S'il est doué pour la créativité, encouragez-le à utiliser cette capacité pour aborder les problèmes de manière innovante.

Lors d'une consultation récente au cabinet, une jeune fille de 11 ans était confrontée à cette même situation. Elle avait du mal à reconnaître ses propres atouts, car elle était habituée à se concentrer uniquement sur ce qui, selon elle, lui manquait. En l'aidant à identifier et à valoriser ses réelles capacités, elle a progressivement pris conscience de son potentiel et de ses forces.

Alors n’hésitez pas à rappeler à votre adolescent un moment où il a relevé un défi qu'il pensait impossible à surmonter. Peut-être avait-il peur de parler en public, mais a réussi à le faire lors d'une présentation en classe. En lui rappelant cet exploit et en lui disant "tu as vu, tu as réussi", vous lui montrez qu'il possède déjà des forces qu'il peut utiliser pour surmonter d'autres obstacles.

En encourageant nos adolescents à reconnaître leurs points forts et à les valoriser, nous les aidons à cultiver une estime de soi saine et durable. Cela leur permettra de faire face aux défis avec confiance et de réaliser leur plein potentiel.

Troisième Étape : Le Pouvoir Insoupçonné de l'Imagerie Mentale

L'imagerie mentale est un outil puissant dont nous disposons en tant qu'êtres humains. Elle nous permet de revisiter un souvenir, d'en ressentir la texture à travers nos sens, de nous concentrer sur le moment présent et même de nous projeter dans l'avenir.

Prenons l'exemple d'une situation quotidienne : sous la douche, votre adolescent peut se représenter avec succès après avoir réussi son oral. Pour illustrer ce pouvoir incroyable, laissez-moi vous partager l'histoire de Sam, un adolescent que j'ai accompagné en séance individuelle.

Sam était en proie à une anxiété intense liée à ses examens de fin d'année. Au début de l’accompagnement, il était manifestement pris d’anxiété : ses mains tremblaient, et il avait développé des comportements compulsifs pour faire face à ses angoisses. Après plusieurs séances je lui propose un exercice d'imagerie mentale où je l'invite à se projeter après avoir réussi son examen oral.

Il me demande alors : "Pourquoi se projeter après l'examen alors que je suis complètement stressé avant même d'entrer dans la salle ?" Je lui ai répondu par une question : "Imagine que tu viens tout juste de terminer ton oral, comment te sens-tu ?" Il me décrit alors un sentiment de soulagement, de fierté et la sensation de tranquillité.

Je lui ai fourni cette explication : "Même si ton corps est limité, ton esprit ne l'est pas. Lorsque nous imaginons, notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est imaginaire et ce qui est réellement vécu."

En se visualisant réussir son oral, Sam activait des connexions neuronales dans son cerveau, renforçant ainsi sa confiance en lui. Plus Sam se répéterait mentalement ses capacités, plus il parviendrait à calmer ses angoisses et à se sentir confiant avant le début de l'examen.

Aujourd'hui, Sam a surmonté son introversion, a réussi son Bac et s'est même inscrit à la fac de Droit, illustrant ainsi le pouvoir transformateur de l'imagerie mentale 🧑‍🎓

Quatrième Étape : La répétition est la clef !

Vous l'aurez compris, la confiance en soi ne se construit pas du jour au lendemain, ni par un simple claquement de doigts. C'est un processus qui nécessite du temps, de la patience et de la pratique.

L'histoire de l'humanité nous enseigne que c'est par la répétition des expériences que nous évoluons. Chaque petite action positive que nous répétons consciemment contribue à renforcer notre confiance en nous et à stimuler notre développement personnel. Cela peut être aussi accessible que de dire "je peux le faire" chaque matin devant le miroir, ou de prendre une petite initiative chaque jour pour sortir de sa zone de confort.

Il est essentiel d'encourager votre adolescent à répéter consciemment les expériences positives, même les plus petites, afin de renforcer sa confiance en lui. Chaque fois qu'il réussit, même dans les petites choses, il renforce cette croyance en sa capacité à surmonter les obstacles et à atteindre ses objectifs.

Mais attention, il est également important de reconnaître que le chemin vers la confiance en soi n'est pas linéaire. Il y aura des hauts et des bas, des succès et des échecs. C'est normal. L'important est de persévérer, de tirer des leçons de chaque expérience et de continuer à avancer.

Alors, prêt à les élever?

Bonhomme bâton en super héro
Bonhomme bâton en super héro

4 étapes pour faire le plein de confiance avant les examens

Plongeons dans le tourbillon émotionnel des examens, un défi que nous avons tous affronté à un moment donné de notre vie étudiante. Rappelez-vous ce moment où l'anxiété semblait étreindre chaque pensée, où le simple fait de tenir un stylo vous faisait sentir comme si vous portiez le poids du monde sur vos épaules.

Pour moi, cela a commencé dès le Brevet, une épreuve où mes mains rivalisaient avec les fontaines d'eau en période de canicule et où mon cœur s'accordait au rythme assourdissant de l'horloge de la salle d'examen.🤯

Mais imaginez si cette période de stress pouvait être transformée en une occasion de croissance pour votre enfant.

Dans cet article, je vais vous montrer comment guider votre adolescent vers la confiance pour l’aider à embrasser ses capacités uniques.

Prêt à découvrir quatre étapes simples mais puissantes?

Première Étape : Lâcher Prise

À l'approche des examens, parents et éducateurs ressentent souvent le besoin de pousser nos enfants à se surpasser. Cependant, ce désir ardent peut parfois se transformer en une pression accablante.

Il est crucial de reconnaître que la peur, bien qu'elle puisse être un guide utile dans certaines situations, peut devenir un fardeau lorsqu'elle est anticipée et entretenue de manière excessive. Cette peur constante et diffuse peut entraîner une série de conséquences néfastes, allant des troubles anxieux aux difficultés de concentration et d'apprentissage.

Pour nos adolescents, la première étape vers la préparation aux examens consiste à apprendre à lâcher prise. Cela implique d'accepter que la perfection soit hors de portée, que le contrôle absolu soit illusoire et que le progrès demande du temps.

Chaque individu possède des qualités uniques qui le rendent précieux et dignes d'amour et de respect, indépendamment de ses succès ou de ses échecs scolaires.

Il est également important de souligner que l'échec fait partie intégrante du processus d'apprentissage. Les erreurs et les revers offrent des opportunités précieuses pour grandir et se développer. Encouragez votre enfant à voir les échecs comme des occasions d'apprentissage et de croissance plutôt que comme des obstacles insurmontables.

En intégrant ces notions de lâcher-prise, de reconnaissance de sa propre valeur et de compréhension de l'importance de l'échec dans le processus d'apprentissage, nos adolescents peuvent aborder les défis des examens avec une nouvelle perspective. Ils seront mieux équipés pour faire face aux difficultés avec résilience et confiance en eux-mêmes. Cette approche globale favorise une préparation aux examens plus équilibrée et aboutit à des résultats plus gratifiants, non seulement sur le plan académique, mais aussi sur le plan personnel.

Le pompage des épaules pour faire retomber la pression

Voici un exercice rapide et facile à pratiquer pour relâcher la tension et favoriser le lâcher-prise. Vous pouvez le faire seul et le partager avec votre adolescent pour l'aider à se détendre avant les moments stressants.

  • Position de Départ : Mettez-vous debout dans une position confortable. Assurez-vous d'avoir de l'espace autour de vous pour bouger librement.

  • Respiration Profonde : Commencez par prendre une profonde inspiration par le nez, en remplissant vos poumons d'air . Pendant cette inhalation, serrez doucement vos poings pour créer une sensation de tension dans vos mains et vos avant-bras.

  • Blocage de la Respiration : Retenez votre souffle pendant quelques instants tout en maintenant la tension dans vos poings. À ce stade, vous pouvez contracter légèrement vos épaules en les remontant vers vos oreilles pour intensifier la sensation de tension.

  • Relâchement Progressif : Sur une expiration lente et contrôlée par la bouche, relâchez progressivement la tension de vos poings, de vos bras et de vos épaules. Laissez vos épaules retomber naturellement vers le bas et sentez la sensation de relâchement dans tout votre corps.

  • Observation des Ressentis : Prenez quelques instants pour vous concentrer sur les sensations dans votre corps. Remarquez comment vous vous sentez après avoir relâché la tension. Peut-être ressentez-vous une sensation de légèreté ou de détente dans vos muscles, des picotements dans les mains, de la chaleur dans votre poitrine…

  • Répétition : Répétez cet exercice une ou deux fois de plus pour renforcer la sensation de relâchement et de détente. Prenez votre temps pour respirer profondément et relâcher toute tension restante dans votre corps.

Après avoir terminé l'exercice, prenez un moment pour observer comment vous vous sentez maintenant. Remarquez toute différence dans votre état d'esprit ou dans la sensation de relaxation dans votre corps. Et si vous vous sentez “neutre”, c’est ok aussi !

Ok mais en quoi activer mes épaules peut me détendre ?

Cet exercice de respiration et de relâchement agit directement sur le système nerveux autonome, système qui contrôle nos réponses automatiques au stress. Il permet de réduire l'activation du système nerveux sympathique, responsable de la réaction de "lutte ou fuite", et favorise plutôt l'activation du système nerveux parasympathique, induisant ainsi une sensation de calme et de détente.

Deuxième Étape : prendre conscience de ses forces et capitaliser dessus !

Il est essentiel de reconnaître et de valoriser ses propres points forts. Trop souvent, les adolescents se laissent emporter par des pensées d'autodérision et d'auto-sabotage, répétant des phrases telles que "je suis nul" ou "je n'y arriverai jamais". Ces croyances auto-limitantes finissent par s'enraciner profondément dans leur esprit. (psst, cher adulte qui me lit, ça vaut pour vous aussi …).

Il est important de réaliser que ces pensées ne reflètent pas la réalité, mais sont le produit d'une perception déformée de soi-même. Encourager les adolescents à prendre du recul et à évaluer objectivement leurs compétences et leurs réussites peut contribuer à briser ce cercle vicieux de pensées négatives.

Par exemple, encouragez votre enfant à identifier ses forces et ses talents spécifiques. S'il excelle en mathématiques, félicitez-le pour ses compétences analytiques et encouragez-le à les développer davantage. S'il est doué pour la créativité, encouragez-le à utiliser cette capacité pour aborder les problèmes de manière innovante.

Lors d'une consultation récente au cabinet, une jeune fille de 11 ans était confrontée à cette même situation. Elle avait du mal à reconnaître ses propres atouts, car elle était habituée à se concentrer uniquement sur ce qui, selon elle, lui manquait. En l'aidant à identifier et à valoriser ses réelles capacités, elle a progressivement pris conscience de son potentiel et de ses forces.

Alors n’hésitez pas à rappeler à votre adolescent un moment où il a relevé un défi qu'il pensait impossible à surmonter. Peut-être avait-il peur de parler en public, mais a réussi à le faire lors d'une présentation en classe. En lui rappelant cet exploit et en lui disant "tu as vu, tu as réussi", vous lui montrez qu'il possède déjà des forces qu'il peut utiliser pour surmonter d'autres obstacles.

En encourageant nos adolescents à reconnaître leurs points forts et à les valoriser, nous les aidons à cultiver une estime de soi saine et durable. Cela leur permettra de faire face aux défis avec confiance et de réaliser leur plein potentiel.

Troisième Étape : Le Pouvoir Insoupçonné de l'Imagerie Mentale

L'imagerie mentale est un outil puissant dont nous disposons en tant qu'êtres humains. Elle nous permet de revisiter un souvenir, d'en ressentir la texture à travers nos sens, de nous concentrer sur le moment présent et même de nous projeter dans l'avenir.

Prenons l'exemple d'une situation quotidienne : sous la douche, votre adolescent peut se représenter avec succès après avoir réussi son oral. Pour illustrer ce pouvoir incroyable, laissez-moi vous partager l'histoire de Sam, un adolescent que j'ai accompagné en séance individuelle.

Sam était en proie à une anxiété intense liée à ses examens de fin d'année. Au début de l’accompagnement, il était manifestement pris d’anxiété : ses mains tremblaient, et il avait développé des comportements compulsifs pour faire face à ses angoisses. Après plusieurs séances je lui propose un exercice d'imagerie mentale où je l'invite à se projeter après avoir réussi son examen oral.

Il me demande alors : "Pourquoi se projeter après l'examen alors que je suis complètement stressé avant même d'entrer dans la salle ?" Je lui ai répondu par une question : "Imagine que tu viens tout juste de terminer ton oral, comment te sens-tu ?" Il me décrit alors un sentiment de soulagement, de fierté et la sensation de tranquillité.

Je lui ai fourni cette explication : "Même si ton corps est limité, ton esprit ne l'est pas. Lorsque nous imaginons, notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est imaginaire et ce qui est réellement vécu."

En se visualisant réussir son oral, Sam activait des connexions neuronales dans son cerveau, renforçant ainsi sa confiance en lui. Plus Sam se répéterait mentalement ses capacités, plus il parviendrait à calmer ses angoisses et à se sentir confiant avant le début de l'examen.

Aujourd'hui, Sam a surmonté son introversion, a réussi son Bac et s'est même inscrit à la fac de Droit, illustrant ainsi le pouvoir transformateur de l'imagerie mentale 🧑‍🎓

Quatrième Étape : La répétition est la clef !

Vous l'aurez compris, la confiance en soi ne se construit pas du jour au lendemain, ni par un simple claquement de doigts. C'est un processus qui nécessite du temps, de la patience et de la pratique.

L'histoire de l'humanité nous enseigne que c'est par la répétition des expériences que nous évoluons. Chaque petite action positive que nous répétons consciemment contribue à renforcer notre confiance en nous et à stimuler notre développement personnel. Cela peut être aussi accessible que de dire "je peux le faire" chaque matin devant le miroir, ou de prendre une petite initiative chaque jour pour sortir de sa zone de confort.

Il est essentiel d'encourager votre adolescent à répéter consciemment les expériences positives, même les plus petites, afin de renforcer sa confiance en lui. Chaque fois qu'il réussit, même dans les petites choses, il renforce cette croyance en sa capacité à surmonter les obstacles et à atteindre ses objectifs.

Mais attention, il est également important de reconnaître que le chemin vers la confiance en soi n'est pas linéaire. Il y aura des hauts et des bas, des succès et des échecs. C'est normal. L'important est de persévérer, de tirer des leçons de chaque expérience et de continuer à avancer.

Alors, prêt à les élever?

Bonhomme bâton en super héro
Bonhomme bâton en super héro
a woman wearing headphones and reading a book
a woman wearing headphones and reading a book

Hello, je suis Alexandra Dumoulin, sophrologue engagée pour les enfants et les adolescents. C'est avec pep's et dans un climat de confiance que

je les accompagne à évoluer les yeux fermés.

Alexandra Dumoulin

Sophrologue EI - Enfants & Adolescents

35, rue de Genève 74100 Ambilly, France

SIRET : 98303562700014

Contactez-moi /Laissez un avis

Visitez mon site web

À propos...

Portrait d'Alexandra Dumoulin Sophrologue
Portrait d'Alexandra Dumoulin Sophrologue

4 étapes pour faire le plein de confiance avant les examens

Plongeons dans le tourbillon émotionnel des examens, un défi que nous avons tous affronté à un moment donné de notre vie étudiante. Rappelez-vous ce moment où l'anxiété semblait étreindre chaque pensée, où le simple fait de tenir un stylo vous faisait sentir comme si vous portiez le poids du monde sur vos épaules.

Pour moi, cela a commencé dès le Brevet, une épreuve où mes mains rivalisaient avec les fontaines d'eau en période de canicule et où mon cœur s'accordait au rythme assourdissant de l'horloge de la salle d'examen.🤯

Mais imaginez si cette période de stress pouvait être transformée en une occasion de croissance pour votre enfant.

Dans cet article, je vais vous montrer comment guider votre adolescent vers la confiance pour l’aider à embrasser ses capacités uniques.

Prêt à découvrir quatre étapes simples mais puissantes?

Première Étape : Lâcher Prise

À l'approche des examens, parents et éducateurs ressentent souvent le besoin de pousser nos enfants à se surpasser. Cependant, ce désir ardent peut parfois se transformer en une pression accablante.

Il est crucial de reconnaître que la peur, bien qu'elle puisse être un guide utile dans certaines situations, peut devenir un fardeau lorsqu'elle est anticipée et entretenue de manière excessive. Cette peur constante et diffuse peut entraîner une série de conséquences néfastes, allant des troubles anxieux aux difficultés de concentration et d'apprentissage.

Pour nos adolescents, la première étape vers la préparation aux examens consiste à apprendre à lâcher prise. Cela implique d'accepter que la perfection soit hors de portée, que le contrôle absolu soit illusoire et que le progrès demande du temps.

Chaque individu possède des qualités uniques qui le rendent précieux et dignes d'amour et de respect, indépendamment de ses succès ou de ses échecs scolaires.

Il est également important de souligner que l'échec fait partie intégrante du processus d'apprentissage. Les erreurs et les revers offrent des opportunités précieuses pour grandir et se développer. Encouragez votre enfant à voir les échecs comme des occasions d'apprentissage et de croissance plutôt que comme des obstacles insurmontables.

En intégrant ces notions de lâcher-prise, de reconnaissance de sa propre valeur et de compréhension de l'importance de l'échec dans le processus d'apprentissage, nos adolescents peuvent aborder les défis des examens avec une nouvelle perspective. Ils seront mieux équipés pour faire face aux difficultés avec résilience et confiance en eux-mêmes. Cette approche globale favorise une préparation aux examens plus équilibrée et aboutit à des résultats plus gratifiants, non seulement sur le plan académique, mais aussi sur le plan personnel.

Le pompage des épaules pour faire retomber la pression

Voici un exercice rapide et facile à pratiquer pour relâcher la tension et favoriser le lâcher-prise. Vous pouvez le faire seul et le partager avec votre adolescent pour l'aider à se détendre avant les moments stressants.

  • Position de Départ : Mettez-vous debout dans une position confortable. Assurez-vous d'avoir de l'espace autour de vous pour bouger librement.

  • Respiration Profonde : Commencez par prendre une profonde inspiration par le nez, en remplissant vos poumons d'air . Pendant cette inhalation, serrez doucement vos poings pour créer une sensation de tension dans vos mains et vos avant-bras.

  • Blocage de la Respiration : Retenez votre souffle pendant quelques instants tout en maintenant la tension dans vos poings. À ce stade, vous pouvez contracter légèrement vos épaules en les remontant vers vos oreilles pour intensifier la sensation de tension.

  • Relâchement Progressif : Sur une expiration lente et contrôlée par la bouche, relâchez progressivement la tension de vos poings, de vos bras et de vos épaules. Laissez vos épaules retomber naturellement vers le bas et sentez la sensation de relâchement dans tout votre corps.

  • Observation des Ressentis : Prenez quelques instants pour vous concentrer sur les sensations dans votre corps. Remarquez comment vous vous sentez après avoir relâché la tension. Peut-être ressentez-vous une sensation de légèreté ou de détente dans vos muscles, des picotements dans les mains, de la chaleur dans votre poitrine…

  • Répétition : Répétez cet exercice une ou deux fois de plus pour renforcer la sensation de relâchement et de détente. Prenez votre temps pour respirer profondément et relâcher toute tension restante dans votre corps.

Après avoir terminé l'exercice, prenez un moment pour observer comment vous vous sentez maintenant. Remarquez toute différence dans votre état d'esprit ou dans la sensation de relaxation dans votre corps. Et si vous vous sentez “neutre”, c’est ok aussi !

Ok mais en quoi activer mes épaules peut me détendre ?

Cet exercice de respiration et de relâchement agit directement sur le système nerveux autonome, système qui contrôle nos réponses automatiques au stress. Il permet de réduire l'activation du système nerveux sympathique, responsable de la réaction de "lutte ou fuite", et favorise plutôt l'activation du système nerveux parasympathique, induisant ainsi une sensation de calme et de détente.

Deuxième Étape : prendre conscience de ses forces et capitaliser dessus !

Il est essentiel de reconnaître et de valoriser ses propres points forts. Trop souvent, les adolescents se laissent emporter par des pensées d'autodérision et d'auto-sabotage, répétant des phrases telles que "je suis nul" ou "je n'y arriverai jamais". Ces croyances auto-limitantes finissent par s'enraciner profondément dans leur esprit. (psst, cher adulte qui me lit, ça vaut pour vous aussi …).

Il est important de réaliser que ces pensées ne reflètent pas la réalité, mais sont le produit d'une perception déformée de soi-même. Encourager les adolescents à prendre du recul et à évaluer objectivement leurs compétences et leurs réussites peut contribuer à briser ce cercle vicieux de pensées négatives.

Par exemple, encouragez votre enfant à identifier ses forces et ses talents spécifiques. S'il excelle en mathématiques, félicitez-le pour ses compétences analytiques et encouragez-le à les développer davantage. S'il est doué pour la créativité, encouragez-le à utiliser cette capacité pour aborder les problèmes de manière innovante.

Lors d'une consultation récente au cabinet, une jeune fille de 11 ans était confrontée à cette même situation. Elle avait du mal à reconnaître ses propres atouts, car elle était habituée à se concentrer uniquement sur ce qui, selon elle, lui manquait. En l'aidant à identifier et à valoriser ses réelles capacités, elle a progressivement pris conscience de son potentiel et de ses forces.

Alors n’hésitez pas à rappeler à votre adolescent un moment où il a relevé un défi qu'il pensait impossible à surmonter. Peut-être avait-il peur de parler en public, mais a réussi à le faire lors d'une présentation en classe. En lui rappelant cet exploit et en lui disant "tu as vu, tu as réussi", vous lui montrez qu'il possède déjà des forces qu'il peut utiliser pour surmonter d'autres obstacles.

En encourageant nos adolescents à reconnaître leurs points forts et à les valoriser, nous les aidons à cultiver une estime de soi saine et durable. Cela leur permettra de faire face aux défis avec confiance et de réaliser leur plein potentiel.

Troisième Étape : Le Pouvoir Insoupçonné de l'Imagerie Mentale

L'imagerie mentale est un outil puissant dont nous disposons en tant qu'êtres humains. Elle nous permet de revisiter un souvenir, d'en ressentir la texture à travers nos sens, de nous concentrer sur le moment présent et même de nous projeter dans l'avenir.

Prenons l'exemple d'une situation quotidienne : sous la douche, votre adolescent peut se représenter avec succès après avoir réussi son oral. Pour illustrer ce pouvoir incroyable, laissez-moi vous partager l'histoire de Sam, un adolescent que j'ai accompagné en séance individuelle.

Sam était en proie à une anxiété intense liée à ses examens de fin d'année. Au début de l’accompagnement, il était manifestement pris d’anxiété : ses mains tremblaient, et il avait développé des comportements compulsifs pour faire face à ses angoisses. Après plusieurs séances je lui propose un exercice d'imagerie mentale où je l'invite à se projeter après avoir réussi son examen oral.

Il me demande alors : "Pourquoi se projeter après l'examen alors que je suis complètement stressé avant même d'entrer dans la salle ?" Je lui ai répondu par une question : "Imagine que tu viens tout juste de terminer ton oral, comment te sens-tu ?" Il me décrit alors un sentiment de soulagement, de fierté et la sensation de tranquillité.

Je lui ai fourni cette explication : "Même si ton corps est limité, ton esprit ne l'est pas. Lorsque nous imaginons, notre cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est imaginaire et ce qui est réellement vécu."

En se visualisant réussir son oral, Sam activait des connexions neuronales dans son cerveau, renforçant ainsi sa confiance en lui. Plus Sam se répéterait mentalement ses capacités, plus il parviendrait à calmer ses angoisses et à se sentir confiant avant le début de l'examen.

Aujourd'hui, Sam a surmonté son introversion, a réussi son Bac et s'est même inscrit à la fac de Droit, illustrant ainsi le pouvoir transformateur de l'imagerie mentale 🧑‍🎓

Quatrième Étape : La répétition est la clef !

Vous l'aurez compris, la confiance en soi ne se construit pas du jour au lendemain, ni par un simple claquement de doigts. C'est un processus qui nécessite du temps, de la patience et de la pratique.

L'histoire de l'humanité nous enseigne que c'est par la répétition des expériences que nous évoluons. Chaque petite action positive que nous répétons consciemment contribue à renforcer notre confiance en nous et à stimuler notre développement personnel. Cela peut être aussi accessible que de dire "je peux le faire" chaque matin devant le miroir, ou de prendre une petite initiative chaque jour pour sortir de sa zone de confort.

Il est essentiel d'encourager votre adolescent à répéter consciemment les expériences positives, même les plus petites, afin de renforcer sa confiance en lui. Chaque fois qu'il réussit, même dans les petites choses, il renforce cette croyance en sa capacité à surmonter les obstacles et à atteindre ses objectifs.

Mais attention, il est également important de reconnaître que le chemin vers la confiance en soi n'est pas linéaire. Il y aura des hauts et des bas, des succès et des échecs. C'est normal. L'important est de persévérer, de tirer des leçons de chaque expérience et de continuer à avancer.

Alors, prêt à les élever?